Critique des théories économiques .

Reprenons quelques arguments de nature à réfuter la plupart sinon toutes les théories économiques :

1° Les théories  reposent presque toutes sur des conditions de départ implicites, qui ne sont jamais totalement respectées :

  • Tout le monde n’est pas informé de la même manière.
  • Tout le monde n’a pas les mêmes moyens de mobilisation .
  • Tout le monde n’a pas les mêmes temps de réaction .
  • Tout le monde n’a pas les mêmes opportunités de réaction .
  • L’homme est quelqu’un qui est loin d’être à 100 % rationnel, et le genre humain encore moins ….

2° La science économique est marquée par un arrière-plan idéologique trop souvent minimisé ou ignoré par ceux qui la pratiquent.

  • Aucune science ne peut prétendre à une parfaite objectivité et surtout pas les sciences sociales. 
  • Un scientifique qui tente de décrire une théorie part implicitement d’un certain point de vue sur le monde : même le langage qu’il utilise détermine sa façon de penser  .
  • A l’autre extrémité du concept, le lecteur qui s’informe sur la théorie la voit lui aussi au travers de son éducation et de sa représentation du monde.


3° Les modèles mathématiques ne sont pas paroles d’évangile dans une situation « globale », même si ils le sont dans des conditions ponctuelles  .

A titre de comparaison, on considère aujourd’hui que les physiciens ont compris les équations de base qui régissent la météorologie, ainsi que la sismologie.
Mais nous ne pouvons toujours pas prédire avec certitude les tremblements de terre, et nous ne pouvons pas davantage prévoir le temps plus de quelques jours à l’avance.
Les systèmes observés sont beaucoup trop complexes pour procéder à une simulation ou une prédiction crédibles, et certaines données que nous ne pouvons pas mesurer au moment de l’observation peuvent avoir des effets très importants dans un proche avenir, de sorte que la prédiction est sérieusement entravée.

4° Par son principe même,l'économie ne peut fournir que des théoriest auto réfutantes, car si elle était certaine, il est certain qu’elle n’aurait pas lieu puisque tout le monde aurait intérêt de jouer autre chose, ou autrement ….

Imaginons par exemple que nous disposions d’une théorie très précise qui puisse prédire avec une certitude absolue le comportement des marchés financiers, et que cette théorie prévoie un krach boursier dans deux jours ; quelle que soit sa précision, cette théorie serait auto-réfutante : car les acteurs du marché tiendraient compte de cette prédiction, et l’accident surviendrait probablement un jour plus tôt – ou jamais. Ainsi, il est conceptuellement plus simple de modéliser un système qui ne répondra jamais à ses propres prédictions (comme la météo) qu’un système qui est susceptible de le faire (comme le marché boursier).

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site