Taxe carbone .

La taxe carbone est une mesure qui se veut écologique et qui est destinée à inciter les gens à diminuer le tonnage de carbone qu’ils produisent ou qu’ils font produire par leurs achats en privilégiant les économies d’énergie et les énergies alternatives .

La taxe sur le carbone peut être comparée à la taxe sur le tabac qui diminue la consommation de tabac juste à chaque augmentation ,tandis que la consommation de tabac reprend progressivement jusqu’au niveau précédent avec le temps ….
Si par contre brutalement on devait multiplier par 10 le prix des cigarettes, ça aurait un réel impact sur la consomation de tabac,mais ce serait la catastrophe pour tout un secteur de l’activité .
La taxe carbone, c’est « la même chose » ,si on veut qu’elle soit dissuasive,elle doit être très lourde, si elle est très lourde,c'est la catastrophe économique et politique .

Sur un plan purement « écologique nous avons » :

a) La taxe carbone : On peut consommer tout ce qu’on veut, mais on paye .
b) Les quotas carbone : On ne peut consommer qu’un certain quota qui par ailleurs est gratuit …
La taxe carbone est complémentaire du principe des quotas ,et les 2 principes peuvent coexister .

A la différence du système de taxe ,les quotas d'émissions peuvent créer un marché boursier puisqu’il est possible d’avoir trop ou pas assez de quotas .

Comme toujours en Europe, chacun fait ce qui lui plait …pour certains c’est les taxes, pour les autres les quotas, pour les autres encore les deux à la fois .

Démagogie du système des taxes :

Si le système des quotas peut encore se comprendre, le système de taxe par contre est de la pure démagogie ; il suffisait d’augmenter la taxe sur les produits pétroliers ….
Disparité des effets .

La taxe sur le carbone pénalise les « gros consommateurs » .
Mais il y a 2 façons de voir les choses : les vrais gros consommateurs : l’industrie métallurgique par exemple et les faux gros consommateurs : le chauffage domestique (le chauffage domestique est un gros consommateur, mais qui est fait d’une infinité de petits consommateurs …).
Or qui consomme le plus par m³ chauffé ? Celui qui a une mauvaise chaudière et une mauvaise isolation .
Le pauvre consomme donc plus que le riche à m³ chauffé égal …

Politisation du système .

Si on veut que les taxes soient écologiquement « efficaces » ,il faut « taper fort .
Si on tape fort il y aura une levée de boucliers .
Le système est donc tout trouvé : on va « taper fort » (c’est très populaire),mais avec de très gros abattements sectoriels (donc ,ces secteurs payeront très fort sur très peu… et au total ils payeront donc très peu, alors que « médiatiquement » ils sont pris à la gorge ….

Que faire avec cet argent ?
Logiquement et honnêtement il devrait revenir dans le circuit « écologique » :financement d’un secteur d’énergie verte par exemple .
Dans les faits …. Dans les faits il tombe dans le trou sans fond de l’Etat ….

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site