Augmentation de capital .



Une société peut augmenter de capital de plusieurs façons, et si le résultat final est le même (il y a plus de capital dans la société),
les conséquences sont fort différentes en fonction des moyens choisis …

Emission de nouvelles actions ou obligations .

La société émet « du papier » et si ce papier trouve acquéreur, il se transforme en argent …
La question est de savoir ce qui va se passer avec le prix des actions déjà en circulation ….
En général, comme la masse des actions augmente, le prix unitaire des actions va diminuer d’autant, et d’ailleurs la vente de ces nouvelles actions se fait  à un prix inférieur au prix officiel MAIS est réservé aux seuls détenteurs d’anciennes actions … c’est ce qu’on appelle le droit préférentiel de souscription .
Ce droit préférentiel de souscription, c’est un « papier » .
Il est possible de vendre ce « papier » .

Par exemple
L’action vaut 1000 fr . 
On va en émettre de nouvelles à un taux préférentiel de 900 fr .
Les détenteurs d’action reçoivent un « papier » de 100 fr par action qu’ils détiennent mais uniquement SI ils en achètent une nouvelle … cad si ils déboursent 900 fr ....
Mais ils ne veulent pas nécéssairement en acheter de nouvelles,ou ils ne savent pas ….
Donc ils détiennent un papier de 100 fr qu’ils ne peuvent pas utiliser …
Mais ils peuvent vendre ce papier 80 ou 90 fr à un tiers qui achètera ainsi pour 980 ou 990 fr  une action cotée à 1000 fr ..

Incorporation des réserves :

La situation est quasi la même après qu’avant (puisque ce qu’on a retiré d’un côté, on le met de l’autre)  , mais la perception de l’affaire peut être fort différente ; on peut en effet se dire que la société a besoin d’argent parce que ça va mal ou au contraire qu’elle n’a pas besoin de réserves parce que tout va bien ….

Achat d’une autre société :

Quand on achète une autre société on achète à la fois la société et sa trésorerie. Et la trésorerie peut offrir de bonnes surprises ou de très mauvaises surprises (par exemple des dettes cachées …) .
Il est quasi impossible pour quelqu’un d’extérieur de savoir si au terme de l’opération cela va augmenter ou au contraire réduire la trésorerie de départ .

Echange des parts de fondateur .

Plusieurs entreprises ont des « parts de fondateur (qui n’ont rien à voir avec des actions) .
Il est possible pour les fondateurs ou leurs actuels propriétaires de les transformer en action .
Sur le papier ça ne change rien : la masse d’argent restera la même (puisque la masse d’argent en question en part de fondateurs se retrouvera en actions) , mais juridiquement ça change bien des choses parce que la gestion d’une société avec des parts de fondateurs est bien plus complexe .
C’est donc de toutes façons un « plus » pour la société .

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×