Partenariat voleur - volé .

Le plan de sauvetage de la finance peut être comparé à un partenariat voleur-volé ;
l'Etat paye et prend tous les risques . Le voleur lui n'en prend aucun .

Le plan Geithner est le suivant :

  1. si une créance a autant de chance de valoir 0 $ ou 200 $ dans 1 an,
    sur les marchés elle doit se négocier aux alentours des 100 $
  2. le plan Geithner dit que l'état achètera DE TOUTES FACONS cette créance non pas 100 $,mais quand même  92 $ dans 1 an.
  3. si dans 1 an l'action vaut 50 $ par exemple,l'Etat y sera de la TOTALITE - la valeur réele auquel qq l'aura acheté réelement ,cad que l'etat y sera de 42 $
  4. si dans un an l'action vaut 120 $ par exemple,l'Etat n'empochera qie la moitié du bénéfice de 20 $ alors qu'il a pris tous les risques .
 

 Si à çà (qui n'est déjà pas triste...) on ajoutte le fait que la valeur réele de la créance a déjà au départ été gonflé par la banque,on voit tout de suite que l'Etat est sur et certain d'être de la revue,et que les cas où il y aurait un bénéfice seraient l'exception qui justifie la règle !!!

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site