Fonds de placement.

 

Les fonds de placement sont des organismes de détention collective d'actifs financiers.
On les appelle la plupart du temps des fonds d'investissement.
En anglais, on parle de mutual funds, investment trusts,et de hedge funds.

 

Ils fonctionnent en multipropriété, en émettant auprès des épargnants, sous forme d'actions, des titres de propriété qui représentent une part du fond.
Ils sont généralement à capital variable, ce qui permet des souscriptions et rachats à tout moment par les épargnants.

Les acquéreurs de ces parts sont informés à l'avance des modalités de gestion du fonds :

  • type d'actifs financiers,
  • politique de gestion,
  • objectifs recherchés,
  • frais,
  • rythme de calcul de sa valeur...

Ce qui  permet de choisir le ou les fonds les mieux adaptés à sa situation et à ses objectifs de placement .


 

 

En France, les formes juridiques de ces fonds sont diverses et souvent très spécifiques  :

 

  • OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières)
  • SICAV (Société d'Investissement à Capital Variable)
  • FCP (Fonds Commun de Placement)
  • FCPE (Fonds Commun de Placement d'Entreprise)
  • FCPR (Fonds Commun de Placement à Risques)
  • FIP (Fonds d'Investissement de Proximité)
  • FCPI (Fonds Commun de Placement dans l'Innovation)
  • OPCVM d'OPCVM  (Fonds de fonds).
  • SCPC (Société en Commandite de Placements Collectifs)
  • SCPI (Société Civile de Placement Immobilier)
  • OPCI (Organisme de Placement Collectif en Immobilier)
  • SOFICA (Société pour le financement de l'industrie cinématographique et audiovisuelle)
  • Fonds de placement de droit suisse autorisés à la vente en France
  • Fonds luxembourgeois
  • Fonds profilés
     

Les fonds sont gérés par une société de gestion. 
Chaque fond a sa comptabilité propre .
Il y a des risques, mais il y a aussi des obligations .

En France l'Autorité des marchés financiers veille au respect de la réglementation relative à ces fonds. 
Les fiches d'information sont standardisées, pour une information plus efficace des porteurs de parts de fonds.

 

Le coût pour les porteurs :

Les frais, qui rémunèrent d'une part la société de gestion, d'autre part les organismes qui assurent l’environnement technique : réseaux de banque collectrices de fonds,  d'assurance, de conseillers financiers... se décomposent principalement en : 

  • coûts d'achat (droit d'entrée),
  • frais de gestion (forfait annuel, au prorata des capitaux gérés)
  • frais de révision
  • frais de publication
  • coûts de sortie (frais de sortie).

Pour certains fonds cotés en bourse, les frais d'entrée et de sortie prennent en fait la forme de commission de courtage.



Les fonds peuvent être investis, en fonction de leur nature et de leur mandat initial, dans différentes classes d'actifs :

 

  • Monétaire : actifs de courte échéance, au rendement proche de l'inflation
  • Obligataire : obligations 
  • Actions : actions 
  • Immobilier : immeubles
  • Non coté : investi dans des titres d'entreprises non cotées
  • Créances : placé dans des opérations de crédit (titrisation) accordés directement ou par rachat de créances bancaires (fonds communs de créances)
  • Métaux : or, argent, ...
  • Matières premières (Commodities) : pétrole, ...
  • Exotiques : tout genre d'actifs (pierres précieuses, films, ...)
  • Éthiques (aussi appelés solidaires ou socialement responsables), composés d'actions de sociétés respectant certains critères considérés "équitables")
  • Il existe aussi d'autres fonds plus complexes composés de plusieurs classes d'actifs :

 

  • Mixtes : Composés de plusieurs classes d'actifs
  • Fonds de Fonds : Composés eux-mêmes de plusieurs autres fonds.
  • À formule, ou garantis : obligations + option, présentant une formule (connue à l'avance) de rendement (inconnu à l'avance), dont le capital peut être protégé, partiellement, ou en totalité
  • Alternatif : hedge funds - voir gestion alternative)
  • Structuré, notamment pour garantir le capital investi : voir gestion structurée

Style de gestion

Il existe deux grandes catégories de fonds d'investissement.

 

Les fonds de gestion active (la grande majorité des fonds disponibles en Europe) tentent de faire mieux que le marché, c'est-à-dire de battre l'indice (CAC 40, S&P 500,...), en achetant et vendant des titres susceptibles de générer des plus-values. Leur niveau de risque est fonction de la stratégie des gestionnaires du fonds. Plus la gestion est active plus les frais sont élevés, compte tenu des frais de transaction (achat et vente) et des frais fiscaux.

 

Les fonds de gestion passive cherchent à répliquer un marché (par exemple le marché des grandes capitalisations françaises) et son indice (le CAC 40) en achetant les actions des sociétés composant l'indice (le plus souvent en fonction de la capitalisation boursière) et en faisant varier son portefeuille avec les modifications de l'indice. Leur niveau de risque correspond au niveau de risque du marché qu'ils cherchent à répliquer. Enfin, leurs frais de gestion et de transaction sont très inférieurs aux frais des fonds de gestion active.

 

Parmi les fonds de gestion active, il existe plusieurs styles de gestion de fonds, plus ou moins « dynamiques » à court terme (arbitrages rapides) ou stables à long terme (buy and hold), plus ou moins diversifiés ou sélectifs. On trouve notamment les orientations de gestion suivantes :

 

« Valeurs de croissance » (growth) : Qui est investi dans des titres de société dans des secteurs à forte croissance

« Valeurs d'actifs » (value): Qui est investi dans des titres de sociétés performantes et stables avec des valeurs d'actifs importantes dans des secteurs traditionnels

« Grosses capitalisation » (big cap): Qui est investi dans des titres de grosses sociétés.

« Petites capitalisation » (small cap): Qui est investi dans des titres de petites sociétés.

Les fonds alternatifs (appelés Hedge funds) sont une catégorie bien à part des fonds de placement.
Ils sont très peu réglementés par rapport aux fonds de placement traditionnels. Ils poursuivent des types de transactions que les fonds de placement traditionnels ne sont pas autorisés à effectuer : transaction avec effet de levier de l'emprunt, vente à découvert, options et futures...

 

Les principaux types de fonds alternatifs sont :

  •  
  • arbitrage d'obligation
  • arbitrage de fusion
  • fonction d'événement
  • macro économie globale
  • marché action neutre
  • marchés émergents
  • matières premières
  • titres de sociétés en détresse
  • valeur relative
  • vente à découvert

Leur niveau de risque est très variable.

Un Hedge fonds "marché action neutre" qui achète et vend des actions de manière à conserver une exposition de risque neutre par rapport au marché action peut avoir un niveau de risque moitié moindre qu'un fonds de placement indiciel action, Zone Europe par exemple. 

Un fonds alternatif sur une classe d'actif volatil comme les matières premières peut être très risqué en fonction de la stratégie du gérant et de sa propension à utiliser l'effet de levier de l'emprunt .

 

Dans un souci de protection des investisseurs particuliers, l'accès aux fonds alternatifs est limité à un public d'investisseurs avertis ou disposant de placements financiers importants.

 

Leurs frais sont en général de l'ordre de 1.5 % plus un frais variable fonction de la performance (souvent 20 % des plus-values au-delà d'un indice de référence).

 

Enfin, la liquidité des fonds alternatifs est plus réduite que celle des fonds de placement traditionnels ; il faut souvent attendre un mois ou deux pour pouvoir les vendre.

 

Les fonds de placement cotés en bourse ou non ?

Les fonds cotés en bourse, souvent désignés par l'acronyme anglais ETFs qui signifie Exchange Traded Funds, sont des alternatives intéressantes aux fonds d'investissement fonctionnant par souscription et revente auprès d'une banque...
Ces fonds cotés en bourse  cotent comme des actions de société et s'achètent également comme des actions cotées. Leurs frais de gestion sont en général moins élevés que les fonds de placement et leurs frais de transaction s'apparentent à ceux des actions auprès des sociétés de courtage.
Ils permettent de manière très économique de diversifier les investissements boursiers des particuliers et institutionnels.

 Fonds ouverts ou fermés ? .

Les fonds de placement peuvent par ailleurs êtres des fonds fermés ou des fonds ouverts.
Les fonds fermés n’autorisent l’achat de parts que pendant une période de souscription initiale limitée dans le temps. Tandis qu’avec les fonds ouverts, il est possible d’acheter ou de vendre des parts à tout moment .
La grande majorité des fonds de placements européens sont des fonds ouverts.

 

.

Fonds de distribution ou non ?

Un Fond de distribution redistribue à date fixe les dividendes touchés .
Dans le cas contraire,les dividendes sont réincorporés automatiquement au fonds .
 

 Comment être sur de perdre ses billes  ?.

 

1. Intervenir à un moment inopportun ; p. ex. investissements en fin de période de hausse.

2. Miser sur des thèmes "parce qu'ils sont à la mode" ...

3. Surestimer le potentiel des performances des fonds de "gestion active"(à l'analyse pas nécéssairement supérieurs à celles des fonds indiciels .

5. Ne pas comprendre suffisamment les risques des fonds

6. Se fier à la performance historique .

7. Accorder une attention insuffisante à la transparence et à la liquidité.

8. Ne pas s’interroger en cas de changement  de gestionnaire ou de  la politique de placement

 

  

Types de fonds de placement

Les fonds de placement sont des portefeuilles de valeurs mobilières, gérés  pour votre compte par des professionnels des marchés financiers.

 

Ils peuvent apparaître sous des enveloppes variées en Europe, avec certaines différences  juridiques et fiscales d’un pays à l’autre : SICAV et fonds commun de placement (FCP) en France et en Belgique; Unit Trusts au Royaume-Uni et en Irlande ; beleggingsfonds aux Pays-Bas ; fundos mútuos au Portugal, etc.

 

Toutefois leurs caractéristiques ont été harmonisées par le droit européen.  Les fonds correspondant aux normes de l’UE bénéficient d’un « passeport européen » : il est ainsi possible d’acheter des parts d’un Unit Trust britannique aux Pays-Bas ou au Portugal, d’un fonds commun de placement français en Belgique ou en Allemagne.

 

Il existe trois grands types de fonds de placement, définis selon la catégorie d’actifs qui les composent : les fonds actions, les fonds obligations et les fonds monétaires.

 

Les fonds actions

Les fonds actions sont investis avant tout en actions de sociétés cotées. Une action matérialise la propriété d’une partie d’une société. Les actionnaires peuvent profiter de deux manières du succès d’une société : la valeur des actions peut augmenter, offrant à l’actionnaire une plus-value ; la société peut distribuer une partie de ses profits à ses actionnaires sous la forme de dividendes.

 

Quand vous achetez des parts d’un fonds de placement en actions, vous bénéficiez des plus-values (ou des moins-values) des actions qui composent le fonds. Les dividendes des actions sont le plus souvent réinvestis dans le fonds ;  mais certains fonds dits de « distribution » prévoient la distribution à date fixe d’un coupon correspondant à l’ensemble des dividendes perçus.

 

Le portefeuille contient généralement de 50 à 150 actions de société, sélectionnées par le gérant ou choisies en suivant un indice de marché. La diversification limite le risque de perte. Les actions ont tendance à fournir de meilleures performances sur le long terme que d’autres catégories d’actifs comme les obligations ou les actifs monétaires. Sans offrir de garantie de succès, les fonds actions ont tendance à suivre les performances de leurs marchés d’actions respectifs. Les meilleurs fonds réalisant des performances supérieures à celle de leurs concurrents,  l’investisseur à intérêt à comparer les performances des différents fonds actions dans leur univers de référence. Il peut le faire à l’aide des classements fournis par les agences spécialisées, que l’on trouve dans les pages financières des quotidiens, dans la presse patrimoniale et sur de nombreux sites web financiers.

 

Un bon indicateur de risque est donné par la volatilité : elle mesure l’amplitude des variations du cours d’un actif dans le temps ; plus elle est élevée, plus l’espoir de gain est important, mais le risque de perte aussi.

 

 

Remarques sur les fonds monétaires :

Les fonds monétaires investissent dans des valeurs à très court terme .
Ce type de placement comporte un risque d’investissement très minime tout en offrant des rendements proches de ceux des produits classiques de placement, comme les comptes d’épargne des banques par exemple.
En général, les fonds monétaires constituent une partie utile dans un portefeuille d’investissement diversifié comprenant des placements de long terme.

 

Quel est le statut juridique du "porteur" ?


Suivant les types de fonds, les porteurs de parts peuvent être des actionnaires avec droit de vote ou des copropriétaires   sans droit de vote.
Dans la pratique, cette différence est assez minime.

 

 

 

 Site net de commentaire de fonds :


http://www.morningstar.fr/fr/funds/default.aspx

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site