Traité de Lisbonne, article 123 :
Le coup d’état de la finance.

 

 

L’article 123 du traité de Lisbonne est une catastrophe pour tous les Etats Européens à commencer par les plus pauvres .

Mais il n’y a aucune raison que le mal ne s’étende ….
Si on ne fait rien, chacun y aura droit à son tour ….
Aujourd’hui c’est la Grèce .
Demain ce sera le Portugal et l’Espagne ,

Ensuite l’Italie,

 

Ensuite … On verra ….parce qu’on y passera tous …..

 

Que dit réellement cet article 123 ?

 

L’article 123 du Traité de Lisbonne stipule que : « 1. Il est interdit à la Banque centrale européenne et aux banques centrales des États membres, ci-après dénommées « banques centrales nationales », d’accorder des découverts ou tout autre type de crédit aux institutions, organes ou organismes de l’Union, aux administrations centrales, aux autorités régionales ou locales, aux autres autorités publiques, aux autres organismes ou entreprises publics des États membres ; l’acquisition directe, auprès d’eux, par la Banquecentrale européenne ou les banques centrales nationales des instruments de leur dette est également interdite »


Traduction :


Cet article explique pourquoi les états en sont arrivés à se financer sur le marché privé.
Qui dit financement privés, dit contrôle extra étatique de la masse monétaire, mais aussi intérêts ….
Et ces intérêts sont devenus astronomiques .



Quelle est la différence fondamentale entre les 2 systèmes ?

 

Le système de financement par les banques centrales ouvre la voie aux « tripotages politiques  » cad à la création artificielle de monnaie ,cad à l’inflation .
Par contre, c’est « gratuit » .

Le système de financement par les banques privées met un frein relatif à cela vu qu’à la clé il y a des taux d’intérêts à payer …

C’est « quoi » exactement la dette ?

La dette c’est le capital qu’on emprunte + les intérêts qu’il faudra de toutes façons payer

Comme toujours,il y a plusieurs façons de voir les choses et surtout de les présenter au public ….

Exemple : vous emprunter 100 milliards à 10 % sur 10 ans .

Quelle est votre dette ? 100 milliards !

Combien elle va réellement vous coûter ? 100 milliards de capital + 100 milliards d’intérêts

Quelle est votre dette ? ….. 100 ou 200 milliards ?

 

La spirale de la dette :

 

La dette est fonction du capital + des intérêts .

Les intérêts sont fonction du risque .

Le risque est établis par les agences de cotation .

 

  • Plus on s’endette,
  • plus il y a de risque de devenir insolvable
  • plus les agences de cotation « décotent » ,
  • plus le taux d’intérêt demandé augmente
  • plus vite augmente la dette 


On commence à 3 % on se retrouve « vite fait » à 10 % voire « plus » .
Et en plus bien souvent cet argent est « étranger » donc l’argent national quitte le pays pour l’étranger une nouvelle dégradation donc du PNB ,donc des agences de cotation, etc,etc ….

Comme disait De Funès,

Les riches sont faits pour être très riches et les pauvres pour être très pauvres !

 

Y a-t-il des alternatives à la situation actuelle ?

 

La question est de savoir si on parle d’alternative techniquement possible ou légalement possible ….

"Techniquement possible" on peut envisager plusieurs systèmes :

 

a)     Financement par les Banques Centrales Nationales ,mais avec des taux d’intérêts versés à la banque centrale nationale .

b)    Financement et contrôle des Banques Centrales Nationales par la Banque Centrale Européene

 

"Légalement possible",c'est une toute autre affaire ....

a) il y a le problème de la constitution Européene ...

b) il y a les termes mêmes employés la décision est "irrévocable" ... mais qu'est ce que ça veut dire "irrévocable" ?....il y a de l'irrévocable court et de l'irrévocable définitif ...
Il y a aussi des "closes abusives" ....

Il y a enfin la réquisition ....
 

Comment faire avec les mauvais élèves ?

 

Le problème des pays comme la Grèce Chypre, etc…. est que la finance internationale ne leurs fait plus confiance .
Donc si ils demandent un crédit ,ça va se faire à un très haut taux (plus le risque est grand, plus le taux d’intérêt est grand .)…

Une des solutions est de faire des emprunts d’Etat via des Emprunts de la BCE ,la garantie n’est donc plus l’Etat (en difficulté) mais l’Europe (moins en difficulté) ,et donc le taux sera moindre .
Maintenant évidement si l’Europe joue le même jeu que les « subprimes »…..C’est cette fois l’Europe entière qui fait naufrage en une fois .

Vous me direz : en une fois, ou par tronçons ….

 

Et la France dans tout ça ?

Avant la loi de 1973, comme le montre le schéma ci-dessous la dette était faible en France :

 dette.jpg

 

C’est-à-dire que 99,95 % de la dette sont constitués uniquement des intérêts cumulés de 1976 à 2006 A la lumière de ce qui précède, on prend conscience que la finance a opéré un véritable coup d’état en substituant avec la complicité de dirigeants politiques le droit régalien des états de frapper leur propre monnaie.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site