Le FMI (Fonds monétaire International)


Créé en 1944, le Fonds monétaire international (FMI) est une institution internationale dont le rôle essentiel  est de fournir des crédits aux pays connaissant des déficits extérieurs ou des difficultés financières. 
En contrepartie du prèt, le FMI  impose d’entreprendre certaines politiques ou réformes économiques et s’ouvrir toujours plus au commerce extérieur,tout en réduisant en peau de chagrin les avantages sociaux et les acquis sociaux qui sont privatisés (école,santé,etc ...) .
En outre, les bijoux de famille des Etats sont les premiers convoités pour la privatisation : énergie,hydrocarbures,mines,et réserves de pêche .
Si on refuse,on est pas payé - démerdez-vous ....

Le système des quote-parts : entrées  .

Chaque État doit verser à l’organisation une certaine somme, nommée « quote-part » et dont le montant est déterminé par sa puissance économique. 
25 % de cette quote-part doivent être payés en or, le reste en monnaie nationale. 

Le système des « quote-part » : petites sorties

En cas de problème, chaque pays membre peut obtenir automatiquement 25 % de sa propre quote-part (« droit de tirage »)
pour racheter sa propre monnaie sur les marchés .
Le FMI ne risque pas lourd… 25 %, c’est le montant versé par cet état en or ….
Pour l’obtention,il suffit de demander,le FMI ne peut rien exiger en retour .
Pour les prêts…. Là c’est sensiblement différent ….,

Le système des « quote-part » : grosses sorties.

Si le FMI le juge nécessaire, il peut prêter à ce pays jusqu’à 125 % de sa quote-part.

L’octroi de ces gros crédits est soumis à conditions et le pays demandeur doit s’engager dans une politique d'ajustement et d'ouverture ...
En bref,il sera pillé ... mais par des gens civilisés .... 



Les ressources du FMI ne sont pas inépuisables ; elles sont d’environ 1000 milliards $,alors que les crises sont de plus en plus honéreuses,et une crise comme la crise grecque de 2013 en est à près de 150 milliards de $ à elle toute seule ... ! 

Les ressources viennent des états,et le droit de vote est fonction de la contribution .
Les USA qui sont le contributeur principal au budget du FMI possèdent 20% des droits de votes ,alors que le FMI compte 184 membres.
Les USA en plus sont les seuls qui y ont un droit de véto ...
Le FMI est donc en fait la bouée de sauvetage des riches pour les assurer que les pauvres sauront leurs payer ,avec à la clé le pillage du pays pauvre par l'intermédiaire de "réformes diverses",en particulier la "privatisation" (cad l'ouverture aux capitaux étrangers) des richesses nationales (le pétrole,le droit de pêche,etc ....).
A côté de la privatisation des ressources de l'Etat ,il y a aussi la dérégulation du marché de l'emploi : facilité de licenciement,accès au chômage,salaire minimum,âge de la retraite  ... ce qui,mutatis mutandis modifie aussi le secteur des assurances : assurances maladie,chômage,baisse de revenus pour les hypothèques,etc,etc ....

Les rentrées du FMI .



Le FMI ce n'est pas une oeuvre philantropique ,et c'est bien souvent un loup qu'on laisse entrer dans la bergerie ..... 

Droit de vote et FMI :

  • Le FMI est gouverné par ses pays membres, chacun ayant une voix pondérée par sa « quote-part » financière à l’organisation.
  • La gestion courante est confiée à un conseil d’administration composé de 25 administrateurs  ; 8 pays membres (USA, Royaume-Uni, France, Allemagne, Japon, Chine, Russie et Arabie Saoudite) y disposent d’un représentant permanent tandis que les 16 autres mandats pour les affaires courantes sont attribués parmi les autres Etats membres.
  • Les USA sont les seuls à disposer du Droit de Veto .


Champ d'action du FMI :

Le champ d'action "classique" du FMI a été tout un temps les pays du tiers monde .

Ensuite est venu le temps de la transition des économies ex-soviétiques .
Actuellement,c'est les pays pauvres d'Europe .
Et demain ..... Ca pourrait bien être toute l'Europe .....
 


le FMI et la valeur du $ :

Le $, c'est pas de l'or,mais c'est "tout comme" ....le $ c'est la monnaie étalon ...
Par contre ,pour les autres,le cours des monnaies ne peut pas varier de plus de 1 % du taux qui lui est assigné, avec toujours  comme point de repère le $ .

Le $  lui peut faire tout ce qu'il veut,c'est "aux autres" de rester en phase avec le $ ....
Ensuite,si quelqu'un gueule ... les USA sont les seuls à avoir le droit de veto ....

Le système des « quote-part » : le droit de vote .
 

Les principales interventions du FMI .

Les principales interventions font réfléchir ....
Tout le monde a en tête la crise asiatique de 97 ... et pourtant, sans chipoter sur les taux d'inflation et de change,
on constate que la seule crise grecque (qui par ailleurs n'est toujours pas résolue) a coûté 3 fois plus ....

1994 : Mexique : crise économique mexicaine : 18 milliards de dollars
1997 : Asie : crise économique asiatique : 36 milliards de dollars
1998 : Russie : crise financière russe : 22,6 milliards de dollars
1998 : Brésil : 41,5 milliards de dollars
2000 : Turquie : 11 milliards de dollars
2001 : Argentine : crise économique argentine: 21,6 milliards de dollars
2010 : Grèce : crise grecque : 110 milliards d'euros (139,73 milliards de dollars)
2011 : Portugal : crise portugaise : 78 milliards d'euros (99,08 milliards de dollars)

 

Critiques du FMI

  • Le FMI peut être assimilé à une assurance omnium pour un conducteur dingue (les USA ) .
    • Quoi qu'il fasse,il sait que l'assurance payera  ... 
    • Les USA ont 20 % des voix et sont les seuls à avoir le droit de veto.
  • Les 10 pays les plus riches ont 50 % des droits de vote ,bref les pauvres peuvent la fermer ....
  • Le $ est la référence ,cependant les USA sont loin d'avoir une politique exemplaire de déficit.
  • Le FMI ne s'occupe que du "final" et ne s'occupe en rien des situations intérieures que son intervention engendre ,du moment qu'elles n'ont pas d'effet néfaste sur le bilan "final",cad la récupération de la solvabilité du pays .
  • La bulle immobilière a pu prospérer sans aucune remarque du FMI ,comme toutes les autres d'ailleurs ... .
  • Les solutions sont "toujours les mêmes" sans s'occuper des spécifiités de certains pays,où les "solutions" créent parfois plus de problèmes qu'elles n'en résolvent ... 

  • Dans de "mauvaises mains" ,et les USA en particulier ne sont pas indemnes de toutes critiques ... le FMI peut être une arme de guerre extrèmement puissante par le chantage permanent à l'ouverture ou à la fermeture de crédits en échange de "bontés" ,comme par exemple la privatisation des secteurs "porteurs" d'un pays ,à commencer par le pétrole .... 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site