Goldman Sachs 
Sa vie son oeuvre .


Bref résumé .

Goldman Sachs, également connue sous le nom de « La Firme »), est au départ une banque d'investissement créée en 1869,et dont le siège social actuel est situé  à New York. 
Goldman Sachs dispose de bureaux dans les plus importantes places financières du monde dont New York, Londres, Tokyo et Paris.
Goldman Sachs propose les activités suivantes :

  • conseil (fusion-acquisition),
  • financement d’entreprise
  • investissements

L'établissement financier surtout connu jusqu'il y a peu uniquement dans le monde de la haute finance, s'est fait connaître du grand public pour sa fabrication de produits dérivés financiers pourris qui a généré la crise des subprimes et la gestion financière de l'entrée de la Grèce dans l'Euro,ce qui a contribué à la crise financière de 2007 à 2011.

L'Histoire en quelques mots .

  •  La Firme est fondée en 1869 par Marcus Goldman,et est à la base spécialisée en gestion d'effets de commerce . 
  • En 1882, Goldman invite son gendre Samuel Sachs à rejoindre l'entreprise et rebaptise cette dernière " Goldman and Sachs".
  • La compagnie croît rapidement dès les années 1880
  • La firme s'inscrit à la bourse de New York en 1895.
  • Au début du vingtième siècle, Goldman joue un rôle dans la création des règles d'introduction en bourse.
     
  • Le premier dérapage notoire a lieu en 1928-29 : la maison mère crée une filiale qui se la joue "à la chaîne de Ponzi".
  • Comme prévisible, le cours de bourse de la société explose avant de s'effondrer avec le Krach de 1929
    (la valeur de l'action s'effondre de 100 x ....). 
  • En 1932, une commission d'enquête du Sénat américain interrogea Samuel Sachs à ce propos .
  • Mais ce n'est qu'un début ...
  • Dès 1930, la firme déplace ses activités du négoce vers la banque d'investissement. 

 

Goldman Sachs a au départ eu une bonne réputation .

  • Goldman sachs a eu au départ une activité bancaire irréprochable .
  • Les choses ont fort changé avec les années de folles spéculations qui ont précédé le Krach de 29,
    mais la "vitrine" était toujours "clean",ce qui n'est plus le cas aujourd'hui,loin s'en faut ... 
  • Pour rendre la vitrine "clean",et suivant en celà la méthode des "promos" dans les supermarchés : un ilot de pertes dans un océan de profit,
    Goldman Sachs a refusé de travailler pour certaines affaires qui ne lui semblaient ni correctes,ni honnêtes,ni éthiques ....
  • Une autre façon de procéder a été  la réputation que la banque s'est acquise pour éviter à ses clients des OPA hostiles .

GS : Sa force

La force de GS tient à beaucoup de points :

  • GS a toujours su engager ou débaucher les meilleurs éléments .
  • GS a développé un culte du secret absolu.
  • GS a développé un réseau d'influence planétaire par le biais de ses anciens cadres .
  • GS a développé un système d'espionnage parfait tant en externe qu'en interne en étudiant à la loupe les jeux de trésoreries de ses clients .
  • GS a toujours su manier l'arrosoir à billets grand ouvert quand il le fallait ....


Gs : sa faiblesse :

La faiblesse de GS tient en beaucoup de points aussi :

  • Sa très mauvaise réputation après la crise des subprimes .
  • Ses rapports désastreux avec la presse lui ont valu une image réductrice et caricaturale en faisant le seul et unique responsable de la crise économique mondiale .
  • Ses pertes financières propres lors de la crise des subprimes ;
  • Ses pertes d'influence politique lors de la crise des subprimes et plus encore lors de la crise Grecque .
  • Ses déboires en Russie .

GS et son influence sur les marchés .

L'influence de GS sur les marchés est énorme et va largelment au delà de ses moyens propres :

GS. a (avait)  l'oreille des "grands" cad des grandes banques,des grandes entreprises, voire des Etats.

GS était suivie à la trace par la plupatrt des spéculateurs car on saviat que GS reniflait les bonnes affaires avant les autres .
On copiait donc GS.parfois sans savoir où il allait ...

Les moyens propres de GS étaient très importants tant de façon directe qu'indirecte
(par le biais de spéculation et d'assurances qui créaient pour un engagement financier minime un effet de levier énorme )


GS invente les subprimes :

C'est GS qui a eu l'idée le premier des subprimes lors de l'accident de l'Exxon Valdez avec sa marée noire en Alaska .

  • Au départ l'idée était de multiplier les assureurs pour assurer un seukl risque extrèmement rare mais énorme ;
  • L'étape suivante a été la titrisation des risques pour permettre à un nombre importants d'investisseurs sérieux d'assurer plusieurs risques modérés (de grosses banques bien implantées) .
  • L'étape suivante a été la titrisation des risques pour permettre à un très grand nombre d'investisseurs "tout venant" d'assurer des risques nombreux et importants : les subprimes "normaux" .
  • L'étape suivante a été la titrisation des risques poutr permettre à tout le monde d'assurer des risques énormes et très probables : les subprimes "pourris" .

La présentation de ces subprimes ,c'est là tout l'art de GS .
Ils vous vendaient de la merde en la présentant comme de la Chantilly ... 

 


GS entre en bourse .

Le tournant xchez GS,c'est les subprimes .
L'idée est géniale et extrèmement simple .
Elle est donc extrèmement facile à copier .
Pour retirer le maximum de bénéfice de l'idée il faut donc y mettre tout le paquet .
Mais tout le paquet c'est une infinité d'argent,or en fond propre ils en ont beaucoup mais pas une infinité ...
Pour avoir une infinité d'argent il faut passer en bourse .

Pour passer en bourse,il faut passer de l'ombre à la lumière.
Et ça GS n'en a aucune expérience .
Ils en retireront un maximum d'argent,mais aussi un maximum d'ennuis ... 

Que sont-ils devenus ?

  • En 1990, Robert Rubin et Stephen Friedman prennent la tête de Goldman Sachs.
    Robert Rubin quitte la banque pour devenir le 70e Secrétaire au Trésor des États-Unis de 1995 à 1999 pendant le gouvernement de Bill Clinton,époque où on jugea "opportun" de "libéraliser-dérégulariser  la bourse" ....
  • Jon Corzine prend la tête de la firme en 1994. Il la quitte pour devenir sénateur puis gouverneur du New Jersey dans les années 2000.
  • En 2006  Henry Paulson prend la tête de la banque à la suite de la crise financière russe (dans laquelle "La Firme" semble impliquée,en particulier pour avoir spéculé sur la faillitte de son propre client). En 2008,il sera secrétaire du Trésor ...et des critiques soulèvent qu'il y a un possible conflit d’intérêts... Il ne sera cependant jamais inquiété ...

 

Retours sur investissements :

  • La rentabilité moyenne annuelle des fonds propres de Goldman Sachs est de 29 % de 2000 à 2008.
  • Ce chiffre est à comparer au 19 % du secteur financier américain et au 1 % de la grande distribution....
  • En 2007, Goldman Sachs est l'une des seules entreprises du secteur financier à ne pas avoir perdu d'argent en anticipant la crise des subprimes (il en perdra en 2008 ... mais saura très bien tirer son épingle du jeu ....) .


Dans ce monde,il faut avoir des amis ...

  • En Grèce, le premier ministre Geórgios Papandréou est remplacé par Loukás Papadímos, ayant travaillé à Goldman Sachs. 
  • En Italie, le Cavaliere est remplacé par Mario Monti, ayant aussi travaillé à Goldman Sachs. 
  • A la Présidence de la Banque Centrale Européene (BCE) Jean-Claude Trichet est remplacé par Mario Draghi, ayant travaillé à Goldman Sachs .

Quelques autres amis qui ont moins bien réussi ... sans être "clodo pour autant ...

  • Mark Carney gouverneur de la banque du Canada
  • Lakshmi N. Mittal président d'ArcelorMittal,
  • Henry Paulson ancien Secrétaire au Trésor des États-Unis sous George W. Bush
  • Robert Rubin ancien Secrétaire au Trésor des États-Unis sous Clinton


A chaque instant il se passe quelque chose chez Goldman Sachs ..

En 2008, en raison des pertes considérables subies par leurs implications dans la crise des subprimes, le groupe demande et reçoit l’approbation de la Réserve Fédérale (Fed) pour un changement de statut : de banque d’investissement ,elle devient  holding company du pays .
Le groupe peut alors bénéficier des nouvelles liquidités de la Réserve Fédérale débloquées par le plan Paulson.  Ce sauvetage semble ne pas être sans contreparties : le capital de Goldman Sachs change de mains. Ainsi, Warren Buffett entre officiellement dans le capital de la banque en injectant 5 milliards de dollars.

Goldman Sachs a reçu, à l'automne 2008, près de 13 milliards de dollars que lui devait American International Group, un moment "insolvable",mais qui a été miraculeusement renfloué par la Fed,qui est gérée par Paulson,qui est un ancien dirigeant de Goldman Sachs ...

En avril 2010, la Securities and Exchange Commission poursuit Goldman Sachs pour fraude dans les événements entourant la crise des subprimes, « une affaire qui pourrait avoir coûté plus d'un milliard de dollars aux investisseurs ».
Le 15 juillet 2010, la société a décidé de verser 550 millions USD pour mettre fin à la poursuite ...


Le 2 septembre 2011, le gouvernement des États-Unis entame des poursuites judiciaires (judiciaires cette fois)  contre Goldman Sachs pour son rôle dans la crise des subprimes.

En octobre 2011, La Tribune publie un article dans lequel elle soupçonne Goldman Sachs ainsi que d'autres gros acteurs du marché des matières premières de créer artificiellement  une pénurie de zinc et d'aluminium et ainsi spéculer à la hausse sur les cours.


En février 2010, le New York Times affirme que Goldman Sachs porte une responsabilité directe dans l'aggravation de la crise de la dette publique grecque ; elle aurait aidé le gouvernement grec à camoufler sa dette grâce à des outils financiers qui lui auraient permis de dissimuler ses transactions tout en renflouant ses comptes avec l'aide d'autres banques américaines. Goldman Sachs en aurait tiré 300 millions de dollars de bénéfices.

Le 16 août 2011, Alan Brazil, stratégiste haut placé de Goldman Sachs, remet un rapport de 54 pages aux centaines de clients institutionnels de la firme. Il recommande aux Hedge Funds de tirer profit de la situation en spéculant sur une aggravation de la crise de la dette en Europe.

En novembre 2011, la crise de la dette grecque en Europe nécessite plusieurs remaniements dans les gouvernements.

 


Greenpeace a attribué à Davos le "prix de la honte" 2012 à Goldman Sachs et Shell. Goldman Sachs obitient le prix du jury qui affirme que cette société est "un acteur central de la mondialisation, alimentant les profits de quelques rares nantis par le biais d'inégalités phénoménales et de l'appauvrissement de larges couches de la population».

 

Subdivision .

Goldman Sachs est subdivisée en quatre secteurs d'activité :

  • banque d'investissement,
  • services pour les clients institutionnels,
  • financement,
  • gestion de fortune.

 

 

Goldman sachs et la politique .

La firme est quelquefois surnommée "Government Sachs" tant elle fournit de hauts dirigeants aux États dans le secteur politique, économique et financier .

Ces dernières décennies, Goldman Sachs a pris l'habitude de placer ses propres agents à la tête de gouvernements européens sans passer par une quelconque élection.

 L'Europe est une niche à Goldman :

Karel Van Miert.
Commissaire européen de la Belgique (1989-1999), 
Commissaire européen à la Santé et à la Politique des consommateurs (1989-1992), 
Commissaire européen aux Transports (1989-1992), 
Commissaire européen à la Concurrence (1993–1994 et 1995–1999).

Peter Sutherland,
Commissaire européen irlandais (1985-1989), 
Commissaire européen à la Concurrence (1985-1989), 


Mario Monti
Commissaire européen de l'Italie (1995-2004),
Commissaire européen au Marché intérieur, des Services, des Douanes et de la Fiscalité (1995-1999), 
Commissaire européen à la Concurrence (1999-2004). 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site