Déficit primaire, Solde Primaire
....et coût de la dette .... 
.... et taux de croissance "nécéssaire" ......


 La situation est très claire :

  • on a des dettes .
  • ces dettes ont un coût .
  • si le budget (en ne comptant pas le coût de la dette) est juste en équilibre, 
  • il faudra alors une croissance qui comblera le coût de la dette,sinon la situation va une fois de plus se détériorer .


Le solde primaire correspond à un solde négatif du budget  MAIS

  • non compris les intérêts versés sur la dette 
  • non compris les revenus d'actifs financiers reçus. 

Le solde primaire constitue un indicateur important de la situation budgétaire d’un pays et des risques d’évolution de l’endettement public.

Le solde primaire dépend de la différence entre les recettes (impôts et taxes) et des dépenses de l' Etat (ici l'Etat décide de tout) .
Le montant des intérêts dépend pour sa part du montant et des taux d’intérêt sur la dette (et ici l'Etat ne décide rien du tout) .

Tant que le taux d’intérêt moyen sur la dette publique (le passé)   est inférieur au taux de croissance escompté (le futur) un déficit primaire reste "viable" .
Inversement, si le taux d’intérêt est supérieur à la croissance, alors  il faut un excédent primaire pour maintenir au même niveau le taux d’endettement public.


En ce qui concerne la France la situation est la suivante en 2011 :

  • Le PIB Français sera d’environ 2000 Milliards d’€. 
  • Le taux d’endettement public approchera 90%. 
  • Le  taux d’intérêt sur la dette publique à peu près équivalent à celui de la croissance (3,5 %). 
  • Il faudrait donc un déficit primaire minime ou nul pour stabiliser le taux d’endettement.
  • Or, il sera d’environ 2,5% pour un déficit total d’environ 5 %. (deficit budgétaire + la dette - les rentrees exter) 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site