La Politique Conjoncturelle .

Alors que la politique économique est à long terme (préparation des infrastructures, etc …) ,
la politique économique conjoncturelle est à très court terme .

Elle a pour but d’ajuster au mieux les données économiques compte tenu des circonstances sans cesse changeantes et souvent imprévues .
L’ajustement « fin » n’est pas « indolore » pour autant ; il comprend les impôts et la dévaluation !!!!

 

Moyens :

· Tolérance à l’inflation par la Banque Centrale (régulation de la masse d’argent circulante) .
· Dévaluation.
· Impôt sécheresse.
· Cotisation solidarité.
· Hausse ou baisse de la TVA globale ou sélective .
· Ajustement des prix public (trains, trams…).
· Ajustement par la loi des prix privés : (blocage des loyers ….)
· Prime au photovoltaïque …
· Accès au crédit pour des emprunts spécifiques (auto, maison….).
· Ajustement des dépenses publiques on ajuste les volumes ou les calendriers des dépenses .
· Augmentation des salaires de la fonction publique (augmentation de la masse d’argent circulante) .
· Blocage des prix ou de certains prix (pain…..).
· Blocage complet ou partiel des comptes en banque.
· Interdiction temporaire d’utiliser certains billets de banque (généralement, les grosses coupures) .
· Définition d’une durée max de travail par semaine.
· Définition du montant du SMIC

 

Le temps et la Politique Conjoncturelle .

La politique conjoncturelle doit adapter les conditions économiques à la situation présente .
Mais cette situation peut être brève ,mais néanmoins importante : prenons un exemple caricatural mais absurde : l’économie dans les stations balnéaires : la saison ne dure que 2 mois ; avant ces 2 mois, toute adaptation n’a aucun effet, après ces deux mois non plus .
Il faut donc choisir une mesure qui puisse être appliquée dans le délais imparti, et cette mesure n’est pas nécessairement la meilleure .


Vérification des circuits .

L’essentiel de la politique Economique Conjoncturelle a pour but d’ouvrir ou de fermer des robinets .
Pour que ceci ait des effets ,il faut encore que le circuit soit étanche ou en tous les cas ait des fuites acceptables .

L’idée de diminuer les impôts des plus riches pour augmenter le commerce des produits de luxe par exemple est complètement idiote : les produits de luxe se vendent à une clientèle qui correspond à l’offre .
Toute augmentation des moyens financiers à cette catégorie sociale va se traduire en investissements et non en dépenses .

On voit l’effet inverse avec des sinistrés qui ont tout perdu dans une catastrophe : si on leurs donne de l’argent, ils ne vont pas commencer par rebâtir, mais acheter de quoi manger et s’habiller …

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×