Chômage ,délocalisation et construction ...

Comme l'économie fonctionne actuellement,il est impossible de lutter contre la concurrence étrangère dans de très nombreux domaines : le marché textile,le marché de l'auto,de l'électroménager sont condamnés .

Peu de choses ne peuvent pas être délocalisées,et parmi elles,la construction .
La construction se fait forcément "sur place" .

Il y a donc en théorie la possibilité de relancer l'économie locale par la construction .

Il y a déjà eu une bulle sur les maisons, il y en aura une sur l' infrastructure lourde : routes, ponts, canaux, etc .
Toutes ces dépenses ne font que relancer l'économie que pendant un temps très bref ,alors que les dettes qu'elle créent sont définitives .
La seule façon de rentabiliser ces dépenses est qu'elles répondent à un besoin .
Si elles ne répondent à aucun besoin (un aéroport dans un bled perdu par exemple),non seulement c'est de l'argent présent dépensé pour le construire,mais c'est aussi de l'argent futur qui sera dépensé pour le maintenir en état .

Quand on fait le bilan de l'actuel plan de relance Bush et Obama :

1.000 milliards de $ ont été dépensés en investissements .
10.000 milliards de $ ont été engagés comme garantie à l'une ou a l'autre société en difficulté .
1/3 de cet argent a été dépensé de façon logique et constructive .
2/3 a été dépensé en soupoudrage régional à des fins politiques et est donc "perdu" ...

Le bilan actuel de la résorbtion du chômage par la construction d'infrastructures lourdes est un échec de plus .

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×